Comment l’hypnose peut vous aider à perdre du poids ?

0
106

Plus que la forme elle traite le fond et c’est pour cela que les résultats sont durables. Cédric Lebigre, hypnothérapeute, explique comment se déroule une première séance.

Que vous souhaitiez perdre quelques kilos après les fêtes, ou que vous ayez enchaîné (sans succès) de nombreux régimes ces dernières années, l’hypnose peut peut-être vous aider. Cédric Lebigre, praticien en hypnothérapie et en programmation neurolinguistique du réseau Médoucine confie que c’est l’un des motifs les plus fréquents de consultation. 

Comprendre les raisons de la prise de poids

La première consultation se déroule en trois parties distinctes afin d’offrir l’approche la plus efficace et personnalisée possible. Cela commence par un échange qui a pour but de comprendre les comportements de la personne face à la nourriture, car, poursuit-il, « il en existe autant que d’individus. » L’objectif est de comprendre la fonction que remplit la nourriture dans le quotidien, comment ces comportements se sont installés et quelle éventuelle protection cela traduit. Par exemple, le sucre peut agir comme un élément rassurant, c’est un « doudou émotionnel ». Pour d’autres, une enveloppe corporelle épaisse sera comme une armure pour se protéger de certaines peurs ou autres émotions.

Les croyances associées seront également abordées, explique encore le thérapeute. Elles sont ancrées dans l’inconscient et dans l’apprentissage et jouent également un rôle important dans le processus. Cela peut être des références plutôt classiques comme le fait qu’être « fort » traduit que l’on est bien portant. Lorsque c’est intégré depuis toujours, cela a forcément une incidence sur le comportement alimentaire et l’image de soi. En somme, le thérapeute cherche à rassembler le maximum d’éléments pour connaître le terrain et proposer une approche adaptée et personnalisée. A noter que selon les cas, on s’assure qu’un suivi médical a bien été mis en place en parallèle.

Définir l’objectif : on ne parle pas de « régime »

La seconde partie de la séance est dédiée à la détermination de l’objectif. Cela peut aller de quelques kilos à perdre, à changer ses habitudes alimentaires pour être en meilleure santé, tous les cas de figure sont possibles. En fait, précise Cédric Lebigre, tout réside dans la formulation. Lorsque l’on énonce « Je veux perdre 5 kg », l’inconscient ne comprend pas parce qu’il ne veut pas « perdre ». On apprend alors à formuler l’objectif de façon positive pour qu’il soit bien perçu par l’inconscient et que ce dernier puisse se focaliser dessus : que vais-je gagner dans l’histoire ?, quel poids à atteindre ?… Par ailleurs, on ne parle jamais de régimes : le régime envoie un message négatif à l’inconscient, car il est synonyme de privation et ce dernier va donc comprendre qu’il doit dire au corps de stocker. C’est seulement après que l’on peut évoquer ce que la personne fera une fois l’objectif atteint, pour renforcer sa motivation (se mettre en maillot, reprendre le sport…).

Les métaphores et suggestions hypnotiques

Lors de ces deux étapes, la discussion a déjà permis d’installer un état modifié de conscience grâce aux formulations qu’utilise le thérapeute. L’induction hypnotique sera alors poursuivie pour descendre au « plateau thérapeutique », état qui permet d’approfondir et renforcer le travail commencé. Le thérapeute propose alors à la personne de fermer les yeux et de se laisser guider par sa voix. Cet état n’a rien à voir avec l’hypnose de « spectacle », ici la personne en état d’hypnose conserve son libre arbitre et sa liberté de parole et de mouvement. Selon ce qu’il sera ressorti de la discussion préalable, on suggérera à l’inconscient d’agir d’une façon ou d’une autre : ce peut être la relation à la nourriture, le rapport au corps, l’image de soi ou encore le rapport à l’exercice et à l’effort physique.

On peut également stimuler le métabolisme de façon à ce qu’il assimile mieux la nourriture, déprogrammer les mauvais réflexes, le tout en utilisant des images et métaphores que l’inconscient comprend. Le but est de sortir des automatismes et de redevenir conscient de son rapport à la nourriture et des besoins réels du corps.

On termine généralement par une projection dans le futur (quand l’objectif sera atteint) pour gagner encore en motivation et ancrer davantage le résultat chez la personne. Ensuite, on sort de l’état modifié de conscience et on clôture la séance.

En bref

  • L’hypnose, quelle que soit la problématique abordée, est une thérapie brève et il faut compter entre 2 et 10 séances pour un objectif donné.
  • Il n’y a pas de règle sur les résultats mais on constate régulièrement une perte de 2kg par mois. Dès la première séance, on pourra naturellement perdre les envies de grignoter ou de manger gras.
  • L’hypnose permet de traiter le fond, l’origine du comportement alimentaire et c’est pour cela que la technique offre des résultats durables.
  • Enfin, il est bon de rappeler qu’en séance la personne qui consulte reste consciente et conserve son libre-arbitre, même en état hypnotique.

Par Cédric Lebigre, thérapeute du réseau MEDOUCINE, le réseau des praticiens de confiance.

Lire aussi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here