Qui est Marine Serre, créatrice de mode finaliste du LVMH Prize 2017?

0
16
http://static.lexpress.fr/medias_11517/w_1365,h_1024,c_crop,x_0,y_137/w_200,h_134,c_fill,g_north/v1497348809/marine-serre-creatrice-mode-lvmh_5896957.jpg

A 25 ans et diplômée de la Cambre, Marine Serre est sous les feux des projecteurs, sélectionnée à la fois pour le Prix LVMH et le prix du label créatif de l’Andam. Zoom sur son parcours et son style prometteur.

Ce vendredi 16 juin, la remise du LVMH Prize 2017 mettra fin à des mois de suspense. Parmi les 21 finalistes ne figurent que deux Français: Marine Serre et Antonin Tron. Au Festival de Hyères, nous avons pu rencontrer la première, qui nous a frappés par sa maturité et sa collection particulièrement aboutie. Ce que l’on sait de ce talent prometteur. 

La première collection de Marine Serre lui a permis d'être sélectionnée pour le Festival de Hyères, le Prix LVMH et l'Andam 2017.

La première collection de Marine Serre lui a permis d’être sélectionnée pour le Festival de Hyères, le Prix LVMH et l’Andam 2017.

Courtesy of Marine Serre

Enfance à la campagne et école d’arts appliqués à 13 ans

Marine Serre est née il y a 25 ans à Brive-la-Gaillarde. Elle a grandi dans la campagne corrézienne auprès d’un père contrôleur SNCF et d’une mère fonctionnaire dans l’environnement. Passionnée de tennis au point de le pratiquer à haut niveau jusqu’à ses 16 ans, son intérêt pour la mode passe au départ plus par une réflexion sur la couleur et la forme que par une attirance pour le vêtement proprement dit.  

« A 13 ans, je suis partie en internat dans une école d’arts appliqués, puis au lycée Raymond Loewy, dans la Creuse. J’aimais beaucoup dessiner, mes parents m’ont laissé faire. » Peu à peu, elle se met à bricoler des vêtements vintage. « Je chinais beaucoup, puis je coupais et retravaillais. C’était une manière de m’exprimer: j’avais envie de m’habiller différemment des autres. » 

Designer junior chez Balenciaga

Après son bac, elle choisit de poursuivre ses études d’art à la Cambre, à Bruxelles, et complète sa formation par des stages chez Maison Martin Margiela (auprès de Matthieu Blazy) et Christian Dior, où elle participe à la conception de la dernière collection de Raf Simons. Elle passe également par les ateliers de Fred Sathal à Marseille et d’Alexander McQueen à Londres, avant de se fixer chez Balenciaga. Elle y est designer junior depuis février. 

2017 est assurément une année charnière pour elle tant sa première collection, intitulée Radical Call for Love, attire l’oeil des professionnels. Vendue en avant-première au multimarque parisien Broken Arm en septembre 2016, elle lui permet d’être sélectionnée à la fois pour le Festival de Hyères (où elle remporte la dotation de 15.000 euros des Galeries Lafayette), le LVMH Prize et le prix du label créatif de l’Andam (anciennement le prix des premières collections), qui sera décerné le 30 juin. 

Influences arabes et sportswear

Cette collection, réalisée peu après les attentats parisiens de novembre 2015, est inspirée de luxueux vêtements arabes du XIXe siècle et du vestiaire sportswear. Un alliage -synthétisé par un logo en croissant de lune– qui se veut complètement hybride: « J’ai eu envie de mixer de la moire et un maillot de surf en jersey. A l’arrivée, j’ai même du mal à nommer certaines pièces -s’agit-il d’une robe ou d’un tablier?- mais c’est ce qui me plaît, je me suis créé un autre vocabulaire. » 

Collection Radical Call for Love de Marine Serre.

Collection Radical Call for Love de Marine Serre.

Courtesy of Marine Serre

Produite en France et en Belgique, la collection est impeccablement réalisée. De grands zips la rendent facile à enfiler, les surpiqûres l’ancrent dans le quotidien mais les volumes maîtrisés et l’usage du taffetas ne font pas non plus oublier ses racines couture.  

Collection Radical Call for Love de Marine Serre.

Collection Radical Call for Love de Marine Serre.

Tanguy Poujol/Courtesy of Marine Serre

Une créativité et un mélange d’influences qui n’ont pas échappé aux acheteurs: enrichie au fil des sélections, sa collection sera commercialisée en septembre dans une poignée de points de vente référents tels que Dover Street Market à Londres et Opening Ceremony à New York. Elle sera également disponible en ligne chez Space by Nordstrom et SSENSE. 

Une prochaine collection en janvier 2018

« Cette première collection n’était pas faite pour être vendue mais elle l’a été », s’amusait Marine Serre lors du Festival de Hyères. Prudente, elle ne s’avance guère sur les prochaines étapes du développement de sa marque. « Cela dépendra des résultats du LVMH Prize et de l’Andam », explique-t-elle.  

Collection Radical Call for Love de Marine Serre.

Collection Radical Call for Love de Marine Serre.

Tanguy Poujol/Courtesy of Marine Serre

Elle prévoit tout de même de présenter une prochaine collection en janvier prochain. Elle pourra pour cela compter sur le soutien de sa petite soeur de 22 ans, Justine: « Elle étudie la compta et la gestion. Je ne veux pas lui forcer la main, mais elle est également très attirée par la mode et m’aide déjà beaucoup. » On souhaite le meilleur aux soeurs Serre. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here